Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Affichage, tracts, militantisme
Billets d’humour, billets d’humeur
Carrière, mutations, échelons, grades…
Circulaires du rectorat, CAPA, audiences
Conditions de travail
Congrès, colloques du SNALC
Laïcité
Les Actualités
Les éditos du Snalctualités
Les Incontournables
Nos partenaires
Qui sommes-nous ?
Rémunérations, indemnités
Système éducatif, réformes, programmes

Je me sens vidée, épuisée et sans aucun soutien

fizkes
© fizkes

Témoignage bouleversant d’un professeur

 

A   Monsieur le Recteur de l’académie de Strasbourg,

6,  Rue de la Toussaint

 67975 Strasbourg cedex

 

LETTRE RECOMMANDEE AVEC ACCUSE de RECEPTION

À l’attention de Monsieur le Recteur

Objet : Demande de recours gracieux suite à un refus de rupture conventionnelle

 

Monsieur  le Recteur,

Fonctionnaire  titulaire au  sein  de  l’Education  Nationale  depuis  le 1er septembre 1998, j’occupe actuellement un poste fixe au lycée …………… de Sélestat en tant que professeur d’Eps à temps partiel depuis 5 ans.

 

Ma situation professionnelle au lycée est devenue très compliquée depuis 4 ans et je n’arrive plus à exercer mes fonctions de manière sereine. Aujourd’hui, j’ai atteint mes limites et c’est pourquoi  j’ai choisi de quitter mes fonctions en toute discrétion en demandant une rupture conventionnelle, telle que prévue par le Décret  n° 2019-1593 du 31 décembre 2019.

 

J’ai été reçue à la direction des ressources humaines par Mme G. et Mme H. le 2 mars. Elles m’ont exposé les modalités pratiques et les conséquences de cette demande. Mme G. m’a dit que je remplissais le critère concernant l’ancienneté dans la fonction et m’a demandé de lui transmettre les documents relatifs à mon nouveau projet professionnel.

Le 3 mars, je lui ai adressé un courriel avec l’ensemble des pièces justificatives (diplômes attestant de mes formations professionnelles, attestation de la création de mon auto-entreprise en décembre 2011 avec le numéro de Siret ainsi que les relevés de l’Urssaf pour les déclarations de chiffres d’affaire des quatre dernières années).

 

Le 25 mai, j’ai reçu un courrier RAR n°1A1………….. disant que ma demande avait reçu un avis défavorable sans aucune explication.

 

Le 30 mai, j’ai envoyé un courriel à Mme P., directrice des ressources humaines et  signataire du courrier, afin de solliciter une audience dans le cadre d’un recours gracieux.

Le 2 juin, j’ai obtenu une réponse anonyme à mon message disant que je devais m’adresser aux RH de proximité.

 

Le 3 juin à 9h30, j’avais un rdv téléphonique avec Mme H., représentante des RH de proximité, qui était étonnée de devoir gérer ce dossier car elle n’a aucun pouvoir d’action pour un recours gracieux. Elle m’a expliqué la démarche à suivre d’où ma présente demande.

 

Je n’arrive plus à exercer mes fonctions de professeur d’Eps sereinement. En effet, depuis 4 ans, je suis une des victimes des agissements autoritaires dépassant le cadre professionnel de la chef d’établissement du lycée …………

.

Voici quelques exemples :

– Mars 2019 : Enquête sur ma vie privée au sein du lycée : plusieurs personnels du lycée ont été convoqués dans son bureau pendant leur temps de travail pour répondre à des questions concernant ma vie privée. La chef d’établissement a alerté le secrétaire général du rectorat sur des faits concernant ma vie privée.

J’ai déposé une main courante au poste de police de Sélestat et remplis une fiche dans le registre hygiène et sécurité.

– Ne m’adresse plus la parole

– Ne répond pas à mes mails d’ordre professionnel

– A refusé un entretien de mise au point avec un représentant syndical

– A donné l’ordre à sa secrétaire de ne pas transférer mes rares appels en cas d’urgence

– A refusé que j’évalue les élèves de terminales et a convoqué un professeur d’un autre établissement alors que j’étais disponible. Etc…

 

J’ai sincèrement essayé de trouver des solutions pendant toutes ces années et j’ai continué à faire mon travail en espérant que la situation s’améliore. En vain…

 

J’ai rempli plusieurs fiches dans le registre hygiène et sécurité. Il n’y a jamais eu le moindre retour.

J’ai écrit au CHSCT 67 et 68 et il n’y a pas eu de retour.

 

Mon seul espoir à ce jour était de quitter mes fonctions et le lycée ………… pour un nouveau départ professionnel. L’avis défavorable pour la rupture conventionnelle est pour moi le coup de grâce et je n’en peux plus.

Je me sens vidée, épuisée et sans aucun soutien d’une institution qui met en avant la bienveillance envers les élèves et qui oublie totalement celle envers les personnels.

La pression est d’autant plus forte que j’ai refusé les arrêts de travail proposé par mon médecin. J’ai tenté d’être forte et de garder tout cela à l’abri des journalistes qui viennent régulièrement solliciter certains personnels par rapport à la situation  particulière du lycée …………

Aujourd’hui,  je suis à bout et je m’adresse à vous car je suis désespérée et il m’est totalement impossible de faire une rentrée de plus au lycée …………….

 

Je sollicite par la présente un recours gracieux pour ma demande de rupture conventionnelle.

 

Je me tiens à votre  disposition pour  une audience éventuelle où je serai assistée d’un

représentant de mon syndicat.

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Recteur, l’expression de mes respectueuses salutations.

 

 

Fait le 8 juin 2022

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi