Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Affichage, tracts, militantisme
Billets d’humour, billets d’humeur
Carrière, mutations, échelons, grades…
Circulaires du rectorat, CAPA, audiences
Conditions de travail
Congrès, colloques du SNALC
Laïcité
Les Actualités
Les éditos du Snalctualités
Les Incontournables
Nos partenaires
Qui sommes-nous ?
Rémunérations, indemnités
Système éducatif, réformes, programmes

La chasse est ouverte

V0011094 A practictioner of Mesmerism using Animal Magnetism
Credit: Wellcome Library, London. Wellcome Images
images@wellcome.ac.uk
http://wellcomeimages.org
A practitioner of mesmerism using animal magnetism
on a woman who responds with convulsions. Wood
engraving.
 Mesmer, Franz Anton 1734-1815.
Wood engraving
c.1845 Published:  - 

Copyrighted work available under Creative Commons Attribution only licence CC BY 4.0 http://creativecommons.org/licenses/by/4.0/
© V0011094 A practictioner of Mesmerism using Animal Magnetism Credit: Wellcome Library, London. Wellcome Images images@wellcome.ac.uk http://wellcomeimages.org A practitioner of mesmerism using animal magnetism on a woman who responds with convulsions. Wood engraving. Mesmer, Franz Anton 1734-1815. Wood engraving c.1845 Published: - Copyrighted work available under Creative Commons Attribution only licence CC BY 4.0 http://creativecommons.org/licenses/by/4.0/
LA CHASSE EST OUVERTE
Par Francisco Javier López Falcón, membre du bureau de Strasbourg

PARASITE.(2006) Le Petit Larousse compact (p.786, 1ère ed. Vol 1)
n.m (gr. Parasitos, commensal, de sitos, nourriture)
2. BIOL. Être vivant qui puise les substances qui lui sont nécessaires dans ou sur l’organisme d’un autre, appelé hôte.

Un des phénomènes le plus fascinant et le plus effrayant dans l’univers du vivant, ce sont les parasites capables de prendre le contrôle des organismes hôtes. Ce phénomène est connu comme « manipulation parasitaire ».

Parmi les derniers parasites découverts, un des plus redoutables est sans doute une variété mutante de l’espèce Inspectoris paidagogicus regionalis, devenue parasite humanoïde dont la survie dépend de sa capacité à loger ses larves dans le cerveau de sa proie de prédilection, les personnels enseignants de l’Education Nationale. Une fois le cerveau de la proie infesté, des troubles du comportement apparaissent, souvent lors de la préparation des cours, et l’angoisse submerge la victime dès qu’elle songe à ne pas être suffisamment bienveillante

La stratégie d’invasion corporelle est bien rodée : sous prétexte d’aider et d’accompagner sa proie dans sa pratique professionnelle, l’inspectoris va éliminer totalement ou en partie, par le biais d’un flux de paroles à forte toxicité névralgique, les régions cérébrales à l’origine de la conscience individuelle, du libre arbitre et de la pensée critique. Car les larves d’inspectoris mutant ne peuvent se développer que dans un organe ramolli, inactif, proche de la mort cérébrale.
Ayant été alerté de la présence d’un de ces IPR mutants dans un lycée professionnel du centre-ville de Strasbourg, je me suis pressé d’aller porter secours à la victime. A mon arrivée, l’enseignante, visiblement encore sous le choc, m’a rapporté les insoutenables propos tenus par l’IPR :

– Pensez-vous avoir choisi un document adapté au niveau de vos élèves ? Ce n’est pas aux élèves de s’adapter à vos exigences, vous devez vous adapter à eux. C’est cela et rien d’autre, que d’être enseignant…
– Vous-êtes vous intéressée à vos élèves ? Il ne faut pas s’étonner qu’ils trouvent vos cours ennuyeux, vous n’avez rien compris à leur centres d’intérêt…
– Madame, vous insistez pour instaurer un rapport d’autorité vis-à-vis de vos élèves, ne vous plaignez donc pas si cela se passe mal ensuite dans vos cours, les adolescents sont extrêmement sensibles à l’injustice et à l’iniquité.
– Vous avez mis une note de participation à l’orale ?! Mais c’est totalement subjectif ! Quels étaient les barèmes ? Et vous ne les avez même pas entraînés auparavant ? C’est inadmissible !
– Le zéro, ça n’existe pas. Un élève de seconde est forcément capable de s’exprimer, d’une manière ou d’une autre, à vous de trouver le bon critère d’évaluation pour valoriser sa production. Je vous le répète, le zéro n’existe pas dans une évaluation sensée et réfléchie. Mettre un zéro à un élève, c’est avant tout un aveu d’échec de la part de l’enseignant, c’est à vous de vous remettre en question…
– Je constate que vous avez des difficultés pour respecter le cadre établi. Et bien, cela va changer, car je suis ici pour vous aider à vous y conformer….

Tremblante encore, la victime a fini son récit en sanglots et un silence épais s’est alors abattu sur la salle de réunion.
Aux dernières nouvelles, l’enseignante s’est plutôt bien rétablie, grâce au soutien sans faille de son syndicat, le SNALC, indépendant, laïque et humaniste, et un retour à l’activité serait envisageable dans les mois à venir…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi