Amer démission d’une triste Education nationale

Je ne débuterai pas cette lettre en « sollicitant de votre bienveillance » comme il est pompeusement d’usage de le faire dans l’éducation nationale puisque de « bienveillance » dans vos services il n’y en a pas.