Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Affichage, tracts, militantisme
Billets d’humour, billets d’humeur
Carrière, mutations, échelons, grades…
Circulaires du rectorat, CAPA, audiences
Conditions de travail
Congrès, colloques du SNALC
Laïcité
Les Actualités
Les éditos du Snalctualités
Les Incontournables
Nos partenaires
Qui sommes-nous ?
Rémunérations, indemnités
Système éducatif, réformes, programmes

Il était une fois dans l’Est

© Capture d'écran du Film "Il était une fois dans l'Ouest" de Sergio Leone

Le SNALC n’a qu’un objectif : la défense des personnels.

Peu importent les manières – qu’il n’a pas d’ailleurs, lui reproche-t-on souvent. Dans l’académie de Strasbourg, on s’offusque de l’arrogance du SNALC, qui est à la hauteur de sa détermination.

Qu’importe que vous soyez recteur, directeur, inspecteur, décoré de palmes, de titres ou de breloques : ce qui compte, c’est le respect mutuel des hommes et des femmes qui ont à cœur de faire du mieux possible et malgré les difficultés le métier qu’ils ont souvent choisi par conviction.

Qu’importent également les intimidations, les injures et les menaces : le SNALC ne retirera pas la main qu’il tend à ceux qui en ont besoin. Trop de personnels comptent sur son soutien, lâchés par des organisations aux vaines promesses, méprisés par une Institution qui a perdu sa crédibilité avec son humanité.

Alors forcément, quand il s’oppose à la maltraitance, quand il s’impose entre une institution rigide et des personnels malmenés, le SNALC détonne. Et les RH nous rappellent alors qu’il convient d’ « adopter une posture adaptée dans nos relations avec les services académiques » et de « faire preuve d’exemplarité dans nos comportements pour le bon fonctionnement du service public d’éducation d’autre part ».

Le SNALC s’interroge : qui sont ces censeurs qui donnent des leçons de posture et d’exemplarité ? 

Car d’une voix notre rectorat semble prôner le respect et les bonnes manières… et de l’autre il intente des procès d’intention, il préserve les malveillants et couvre les incompétents, il laisse dans le pétrin ceux qu’il est censé protéger. On parlemente, on pérore, on embrouille, on communique… mais au bout du compte, aucune réponse, aucune réactivité face aux dangers encourus, et l’épaisse fumée qui enveloppe les discours de notre autorité académique ne parvient pas à cacher la médiocrité du procédé. Nous avons tant d’exemples, hélas.

Dans ce jeu de dupes, le SNALC ne perd pas de vue son objectif : défendre quoi qu’il lui en coûte les intérêts des personnels qu’il représente.

Et pour cela, il lui faut conserver voire amplifier sa force et sa légitimité : celles qui viennent du terrain et de vos voix, vous qui êtes de plus en plus nombreux à faire le choix, en votant pour le SNALC, du respect mutuel et de l’action syndicale courageuse et engagée.

Durant le mandat écoulé, le SNALC a agi en transparence et honnêteté, il a fait de son mieux pour vous soutenir, pour vous défendre, pour vous répondre chaque fois que vous l’avez sollicité. La balle est à présent dans votre camp : à vous de choisir le syndicat qui assurera cette défense au plus près de vos intérêts.

Jean-Pierre GAVRILOVIĆ

Président du SNALC de l’académie de Strasbourg

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi