Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Affichage, tracts, militantisme
Billets d’humour, billets d’humeur
Carrière, mutations, échelons, grades…
Circulaires du rectorat, CAPA, audiences
Conditions de travail
Congrès, colloques du SNALC
Laïcité
Les Actualités
Les éditos du Snalctualités
Les Incontournables
Nos partenaires
Qui sommes-nous ?
Rémunérations, indemnités
Système éducatif, réformes, programmes

Pérorer, est-ce la bonne manière ?

4306667b4e83a37c569d8b1da239da5c

Le SNALC n’a pas de leçon à recevoir. Il sait exactement vers quoi il se dirige et quels sont les enjeux pour lesquels il ne renoncera jamais à se battre. Le SNALC n’a qu’un objectif : la défense des personnels.

Peu importent les manières – qu’il n’a pas d’ailleurs, lui reproche-t-on souvent. On se souvient que l’ex-ministre Vallaud-Belkacem avait déclaré que le SNALC « ne s’opposait pas de la bonne manière »!

Dans l’académie de Strasbourg, on s’offusque de l’arrogance du SNALC qui refuse de s’incliner face à une hiérarchie manifestement irrespectueuse.

Qu’importe, pour le SNALC, que vous soyez ministre, recteur, inspecteur, décoré de palmes ou de légions, inscrit à tel parti ou obédience… : ce qui compte, c’est le respect mutuel des hommes et des femmes qui ont à cœur de faire du mieux possible et malgré les difficultés le métier qu’ils ont souvent choisi par conviction.

Qu’importent également les réprobations et les cabales, qu’importe que l’on qualifie de « racoleuse » la main qu’il tend pour secourir … Quelles que soient les intimidations, les injures et les menaces, le SNALC ne retirera pas cette main : trop de personnels comptent sur son soutien, lâchés par des organisations aux vaines promesses, méprisés par une Institution qui a perdu sa crédibilité avec son humanité.

On parlemente, on pérore, on embrouille, on communique… mais au bout du compte, aucune réponse, et l’épaisse fumée qui enveloppe les discours de nos autorités ne parvient pas à cacher la médiocrité du procédé. Dans ce jeu de dupes, le SNALC ne perd pas de vue son objectif. Il amplifie sa force : celle qui vient du terrain et tire sa légitimité du nombre sans cesse croissant des personnels qui lui font confiance.

On n’a pas fini d’entendre parler du SNALC. Un syndicat qui prend autant à cœur sa fonction de syndicat, professionnelle, indépendante, apolitique, sans compromission ni soumission, un syndicat qui dérange avec son arrogance et ses manières, c’est un syndicat auquel personne ne tordra le bras.

L’édito du SNALCTUALITES  n° 8 – Juin 2017

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi